Interview exclusive avec Jean-Marie Winling Comédien Français

Par Jean-Paul Eliard
le 15 Novembre 2019

 

Bonjour Jean-Marie, d'abord je suis très heureux de faire cet interview

Bonjour

 

Qu'aimez-vous dans votre personnage de Bernard Montesiho dans Le meilleur reste à venir ?

C’est le Père.

 Même indigne le père est toujours le père. Et si tout le monde n’a pas d’enfant, on a tous un père, même s’il est absent.

Et donc toutes les scènes avec un père permettent beaucoup de jeu.

Et là en plus il s’agit d’une belle réconciliation.

 

Comment est le tournage avec Fabrice Luchini, Patrick Bruel, Zineb Triki........ Et les réalisateurs Matthieu Delaporte et Alexandre De La Patellière ?

Les scènes avec Patrick Bruel étaient de belles scènes, d’écoute, de non-dit,

et j’ai eu beaucoup de plaisir à jouer avec lui.

Zineb aussi était formidable. J’ai eu juste le plaisir de croiser Fabrice Luchini

au cimetière.

Mais ça a été un bonheur de le voir dire et redire son discours d’adieu à son ami.

Alexandre et David étaient d’une telle entente qu’on ne s’apercevait même pas qu’ils étaient deux. C’était bien.

 

Connaissiez-vous les acteurs et actrices du film avant le tournage ?

Non c’est un des rares films ou je ne connaissais personne avant.

 

"..........Il retrouve Antoine Vitez, qu'il assiste pour l'ouverture du

Théâtre national de Chaillot, et avec lequel il jouera une dizaine de spectacles entre 1981 et 1985. C'est également pendant cette période qu'avec Antoine Vitez, il crée l'École du Théâtre national de Chaillot........."

Comment avez eu le projet d'ouvrir cette école ?

Antoine Vitez tenait à ce que son mandat a Chaillot soit assorti d’une Ecole.

Et nous avions de longues discussions sur ce qu’elle devait être

(j’avais déjà participé aux ateliers de théâtre des quartiers d’Ivry), et de chose en chose il m’avait proposé d’en être le directeur mais je pensais qu’il fallait

que ce soit son école, du coup j’en ai été le professeur le plus constant chaque année, tout en jouant au théâtre le soir.

 

Quand et pourquoi avez-vous choisi d'être Comédien au théâtre puis au cinéma ?

Je faisais du théâtre au lycée puis parallèlement à la fac.

Ensuite c’est au conservatoire que j’ai rencontré Antoine Vitez.

Puis ce sont les hasards qui ont fait que je n’aie fait que du théâtre pendant

des années.

Le cinéma est venu par un directeur de casting Romain Bremond qui m’avait vu au théâtre et m’a présenté à Rappeneau d’abord et à François Dupeyron.

Mais je n’étais déjà plus un tout jeune acteur.

 

Vous êtes acteur dans L'Alliance de Raphaël Jaculot.

Pourriez-vous nous en dire plus sur votre rôle et sur la synopsis de ce film ?

J’y joue un patriarche directeur d’une scierie dont le fils Jalil Lespert est marié à Mélanie Doutey et rencontre Louise Bourgoin.

 

Quel est votre prochain défi ?

Là dans l’immédiat c’est le theatre avec la création à l’odéon en Janvier

d’ « Un conte de Noël »  d’après le film de Desplechin.

 

Merci beaucoup pour votre interview Jean-Marie et je vous souhaite le meilleur.

 

Plus d'informations au sujet de Jean-Marie sur sa Fiche d'Artiste et sur Wikipédia

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Cinema-movietheater.com / Cinema-movietheater.fr / Cinema-movietheater.in 2017