Interview exclusive avec  Jenna Suru, Actrice, Productrice et Réalisatrice Française.

Par Jean-Paul Eliard
le 14 / 04 / 2021

 

Bonjour Jenna, d'abord je suis très heureux de faire cette interview et j'espère que vous allez bien.

 

Merci à vous Jean-Paul de me recevoir ! Je suis ravie de me présenter à vos lecteurs.


Pouvez-vous, vous présenter aux visiteurs de cinema-movietheater.com ainsi que votre production  Belle Époque Films ?

Je suis la réalisatrice, productrice et actrice principale de L'Âge d'Or,

long-métrage français qui a reçu de nombreux prix et distinctions, notamment au Columbus IFF aux États-Unis et au Gala d’Ouverture au London IFF en mars 2020.

 L’Âge d’Or est mon hommage au Paris et Saint-Tropez des années 1960, et le dernier drame jamais tourné à la Cathédrale Notre-Dame avant les incendies. Ma société française de production de longs-métrages Belle Époque Films est productrice du film. Je dirige aussi le Festival International du Film de Paris.

Picture Credit Belle Époque Films

 

Quand et pourquoi avez-vous décidé de fonder Belle Époque Films ?

J’ai fondé Belle Époque Films en janvier 2015, avec dès le départ, une volonté de produire et distribuer des films avec un message positif, à forte portée internationale.

L’éco-production est une priorité, et Belle Époque Films est signataire de la Charte Ecoprod depuis sa création.

J’ai commencé par produire des films européens tels que Spitball, financé

par le Northern Ireland Screen, et Bigger Picture, avec Robert Sheehan

(Misfits, The Umbrella Academy), nominé aux BAFTA.

Cette année-là, j’ai aussi produit la Première de la pièce de théâtre Happy à

Los Angeles, publiée par Samuel French.

Mon projet le plus ambitieux est sans aucun doute mon premier long-métrage en tant que réalisatrice, L'Âge d'Or.

Picture Credit Belle Époque Films
Maintenant parlons de votre nouveau film L'Âge d'Or que vous avez produit et réalisé en nous décrivant aussi les difficultés rencontrées pour faire ce film ?

J’ai découvert Saint-Tropez en tant qu’artiste, et en suis tout de suite tombée amoureuse. De sa lumière, indéfinissable, du Vieux-Port de Saint-Tropez,

ses ruelles pleines d’histoire, de Ramatuelle et ses plages mythiques, bien sûr.

Mais pour moi le Golfe de Saint-Tropez est beaucoup plus que tout cela…

si j’aime autant le village, c’est bien plus que pour ses attraits.

Ce qui m’a profondément touchée, c’est avant tout l’esprit de ses habitants, l’amour qu’ils ont pour les artistes venus des quatre coins du monde, qu’ils ont et continuent d’accueillir, de Brigitte Bardot à Françoise Sagan, en passant par Mick Jagger et Johnny Halliday… en les voyant tels qu’ils sont, loin des paillettes et tralalas.

Ce petit port de pêche devenu hub bohème et international pour les artistes venus chercher l’inspiration, est devenu aussi pour mon âme d’artiste,

un lieu mythique.

L’un des points clés de la reconstitution de l’univers des années 1960 pour le film a été de trouver les lieux idéaux pour le tournage.

Je souhaitais que ces lieux soient parfaitement authentiques, pour restaurer l’atmosphère des années 1960, et faire vivre ou revivre cette atmosphère unique au public. Après beaucoup de recherches et de repérages, nous avons tourné le film dans 35 lieux différents. 

Saint-Tropez a été une inspiration très importante pour moi en tant que cinéaste pour créer L’Âge d’Or.

En ce qui concerne les effets sonores, cela a été un véritable défi car il est impossible de recréer le Saint-Tropez  des années 1960 sans musique.

J’ai ainsi fait le choix des meilleurs artistes de l’époque dont Chuck Berry, Jimmy Reed et ensuite J’ai recréé un groupe britannique composé d’un chanteur, d’un guitariste, d’un batteur, d’un bassiste et d’un pianiste.

Nous avons enregistré les chansons du film en studio, avec les guitares de notre partenaire Gibson, pour coller au plus près de l’atmosphère musicale années 60.

Mag Yvelines Le Film L'Âge d'Or - YouTube

Picture Credit Belle Époque Films

Pourriez-vous nous dire votre rôle et la synopsis de votre film ?

Merci, la réalisation et le jeu d’acteur dans le film ont été une expérience merveilleuse.

Mon histoire personnelle avec Saint-Tropez est très forte, L’Âge d’Or se passe dans les années 1960 en grande partie dans le Golfe de Saint-Tropez, et rend hommage aux femmes et aux artistes qui ont changé le monde, en pleine transition à cette époque.

Réaliser L’Âge d’Or est une expérience vraiment incroyable. J’ai accompagné le film depuis son développement aux étapes de distribution non seulement en tant que réalisatrice, mais aussi en tant qu’unique productrice, scénariste et personnage principal féminin.

L’Âge d’Or résonne de façon extraordinaire avec les temps de transition que nous vivons aujourd’hui.

Angèle Devaux était un personnage de rêve à interpréter, elle est le symbole de l’artiste féminine forte et motivée qui s’engage pleinement dans ses projets artistiques plutôt que de poursuivre son propre succès personnel ou l’argent. Elle n’abandonne jamais et soutient toujours ses partenaires lorsqu’elle travaille sur un projet.

Quand elle rencontre un producteur franco-américain dans les années 60 au début du film, alors qu’elle se promène à Paris, tout peut arriver.

 

Vous pouvez découvrir la bande-annonce du film ci-dessous !

Où sortira le film ?

Je vous remercie pour cette question. 

La reconnaissance obtenue pour un film, surtout un premier long-métrage, est un immense cadeau très important pour la suite du parcours du film.

L’Âge d’Or a été projeté à la dernière édition du Festival de Cannes, ce qui été un accomplissement incroyable, non seulement en raison de la renommée du Festival et du Marché, mais aussi parce que j’aime Cannes pour de nombreuses raisons personnelles.

C’est l’une des villes de la French Riviera, auquel le film rend hommage.

L’Âge d’Or est maintenant un long-métrage multi-récompensé aux États-Unis et en Europe.

Faire le Gala d’Ouverture du Festival du Film indépendant de Londres en mars dernier avec le film faisait étonnement écho à la situation que nous vivions partout dans le monde, à savoir le besoin de changement et de solidarité, alors que nous entrions dans la pandémie.

C’était comme si le film était soudainement mis dans une perspective encore plus profonde, dans la lutte des personnages pour « changer ce monde qui tourne à l’envers », pour reprendre leurs termes.  

Picture Credit Belle Époque Films

Vous êtes actrices, réalisatrices, productrices et CEO (PDG) de Belle Epoque Film, y-a-il une fonction que vous préférez ?

Quelle que soit la fonction, il y a un rôle que je choisis sans hésitation, l’activisme.

Comme les personnages de L’Âge d’Or , j’ai comme objectif de changer le monde à mon échelle.

C’est lui qui dirige mes choix et m’inspire à donner le meilleur de moi-même dans mes projets artistiques, aussi à celles et ceux autour de moi.

Picture Credit Belle Époque Films

Pour vous, que représente le métier de Producteur et réalisateur, quelles sont les qualités requises ?

Le métier de producteur et réalisateur demande beaucoup de travail, une vraie générosité et un désir de partager avec le public.

C’est pourquoi j’aime rendre hommage aux artistes, en tant que réalisatrice et à travers mon travail avec les Festivals et distributeurs.

Au Festival International du Film de Paris, que je dirige, nous mettons en avant des films inspirés par le changement, de cinéastes venus des quatre coins du monde avec un message positif.

En février dernier, le Festival a présenté la première internationale de

Kiss The Ground, le documentaire environnemental narré par Woody Harrelson, et Cream, le conte moderne et romantique de Nóra Lakos, récemment acquis par HBO. 

Picture Credit Belle Époque Films

Quels genres de Cinéma aimez-vous ?

En tant que réalisatrice, je consacre mes films aux artistes qui cherchent à trouver leur place dans le monde.

Au Festival International du Film de Paris, nous accueillons tous les genres, de la comédie romantique au film d’époque, en passant par le film de genre.

Je suis très inspirée par Damien Chazelle depuis Whiplash. J’aimerais énormément travailler avec lui, il partage ma passion pour la musique, les films français, une certaine nostalgie pour le cinéma d’antan...

C’est un réalisateur époustouflant que j’aimerais beaucoup rencontrer.

Picture Credit Belle Époque Films

Vous connaissez Quentin Delcourt et Alix Benezech. Ou les avez-vous rencontrés, sur un tournage, pour un casting...........?

 « Résistance Renaissance Résilience » est la mini-série mémorielle du 76ème anniversaire de la Libération de Paris à laquelle j’ai eu l’honneur de participer, grâce à Quentin Delcourt, qui a tout de suite pensé à moi, aux côtés de comédiennes et comédiens extraordinaires, comme Alix Bénézech, François Vincentelli, Alice Dufour, Mike Fédée, Mathilde Seigner, Paul Gomérieux, Amanda Scott, Magaajyia Silberfeld, aussi le Chœur de l’Armée française dirigé par la Lieutenante-Colonelle Aurore Tillac et avec la musique des Gardiens de la Paix sous la direction de Gildas Harnois.

J’adore mon pays, la France, et en tant que passionnée d’histoire et comédienne, être choisie par la Ville de Paris pour faire honneur à ces immenses pages de notre Histoire m’a profondément touchée.

C’est un immense honneur de pouvoir rendre hommage à toutes celles et ceux qui se sont battus pour forger notre Histoire et nous promettre un avenir meilleur.

C’est aussi pour moi en tant qu’artiste, un véritable puits d’inspiration pour poursuivre ma réalisation de films qui célèbrent les artistes qui se battent pour le changement.

Picture Credit Belle Époque Films

Quel est votre prochain défi ou projet. Ce qui n'est pas toujours évident en ce moment avec le Covid-19 ?

Je fais la promotion d’un cinéma respectueux de l’environnement à travers le mouvement #FilmGreen. Avec le soutien du Festival international du film de Paris, je travaille à l’éducation de notre public à un processus de production respectueux de l’environnement, devant comme derrière la caméra.

 Je travaille actuellement sur la réalisation de deux films, produits par une maison de production niçoise.

Je suis actuellement sur le Jury de la 30ème édition de Cinequest

(le Festival californien qui qualifie pour les Oscars) pour la compétition Documentaires, et cette semaine, de la 69ème édition du Columbus IFF, pour la compétition de longs-métrages, le Festival le plus ancien des Etats-Unis qui a aussi été le premier à honorer L’Âge d’Or .

Picture Credit Belle Époque Films

Voulez-vous ajouter quelque chose ?

Merci à vous pour m’avoir accordé cette interview et pour nous lire !

Surtout, prenez soin de vous !

Nous faisons tout notre possible pour continuer à vous faire rêver, depuis le confort sécurisé de votre canapé.

 

Merci beaucoup Jenna pour vos réponses  qui sont très intéressantes.

Je vous souhaite le meilleur et prenez soin de vous aussi

 

Plus d'informations au sujet de Jenna sur son site Internet, sur IMDb et

sur Youtube Channel

Sur ses réseaux Sociaux

@jennasurureal sur Instagram, Jenna Suru sur Facebook, @jennasuru sur Twitter.
L'age d'or

@lagedorfilm sur Instagram, Twitter, Facebook

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Cinema-movietheater.com / Cinema-movietheater.fr / Cinema-movietheater.in 2020