Interview exclusive avec Nathalie Marchak, Réalisatrice, Actrice et Scénariste Française

Par Jean-Paul Eliard
le 17 janvier 2020

 

Bonjour Nathalie, d'abord je suis très heureux de faire cet interview

Bonjour, ravie aussi. 

 

Comment était le tournage avec le réalisateur Quentin Delcourt et pourquoi ce n'était pas une réalisatrice ;o) ?
Quentin m'a contactée après la sortie de mon long-métrage "Par Instinct" en salles de cinéma fin 2017.
Il m'a fait part de son envie de faire parler des femmes de tous les métiers du cinéma.
J'ai été la première à dire oui. Je suis donc la première Pygmalionne ! 
Je ne pense pas que ce sujet aurait été mieux abordé par une réalisatrice.
La démarche de Quentin était sincère. Et c'est tout ce qui m'importait. 


Qu'avez-vous aimé quand vous a proposé d'avoir un rôle dans Pygmalionnes ?
Quentin ne m'a pas proposé un "rôle".
Il m'a dit : accorde-moi trois heures de ton temps.
Je ne savais pas de quoi on allait parler, ni ce que ça deviendrait.
Je lui ai fait confiance. J'ai parlé comme dans la vie.
J'avais envie de partager l'expérience de mon film et ma vision de ce métier.
J'ai parlé de façon très spontanée. D'autant que je n'ai jamais imaginé que ça finirait au cinéma ! 

 

Comment était le tournage, avez-vous rencontré vos co-stars ?
Le tournage c'était un tourbillon. Quentin m'a fait asseoir, on a discuté.
Il m'a fait oublier la caméra.
Et je suis repartie après avoir été bombardée de questions pendant trois heures ! Sans me souvenir de ce que j'avais bien pu raconter ...
J'ai croisé Stéfi Celma quand je suis revenue.
Car comme j'ai été la première à être interviewée, j'ai été aussi la dernière.
Ma participation s'est faite en deux fois. Je connais bien Aïssa Maiga.
C'est une amie et je l'ai mise en contact avec Quentin. Je connaissais aussi Alix Benezech. Et j'ai rencontré mes autres "co-stars" lors des présentations du film.  


Vous êtes réalisatrice de L’amour qu'il nous faut (2014) et Par instinct (2017)
Comment était le tournage de ses 2 films ?

"L'amour qu'il nous faut" est l'ancien titre de "Par Instinct".
C'est donc le même film. Un scénario change souvent de titre avant le choix final pour la sortie en salles.
C'est un film que j'ai mis des années à réaliser. Il s'est tourné au Maroc.
Le tournage a été très fort. J'ai eu la chance de travailler avec Alexandra Lamy, qui, au-delà d'être une grande actrice, une bosseuse acharnée, est humainement merveilleuse.
Cela beaucoup aidé Sonja Wanda, qui lui a donné la réplique, et qui, elle n'avait jamais tourné. Ce tournage a été une expérience humaine et professionnelle très forte. 

 

Vous avez fait des études de droit et vous avez obtenu un diplôme de réalisation à l'université de New York, puis un master de droit à l'université Harvard en 2007. Quand et pourquoi avez-vous choisi d'être une actrice, réalisatrice et scénariste ?

En fait j'ai commencé à prendre des cours de théâtre à l'âge de 15 ans.

Je me suis incrustée à l'atelier théâtre de l'Ecole Alsacienne à Paris - alors que j'étais au lycée Janson de Sailly - parce qu'une pièce jouée au théâtre y était montée chaque année.

Je savais que je voulais raconter des histoires. A part Jane Campion, dont j'avais adoré "La Leçon de Piano"   je ne connaissais pas beaucoup de réalisatrices. Je rêvais donc d'être actrice comme la plupart des jeunes filles. J'ai intégré l'Ecole d'Art Dramatique Périmony après le bac.

Mais mes parents ne voulaient pas que je devienne comédienne. Ils m'ont donc inscrit en fac de droit. J'ai mené les deux en parallèle.

Intimement, j'ai toujours su que je voulais faire du cinéma, et assez rapidement, de la mise en scène.

Quand je dis qu'à part Jane Campion je ne connaissais pas beaucoup de réalisatrices, c'est sûrement une des raisons pour lesquelles je pense qu'on doit parler et faire parler les réalisatrices.

Pour que les jeunes filles s'autorisent à le devenir. 

 

Quel est votre prochain défi ?
Je prépare une série pour France 2 que j'ai créée et que je vais réaliser, actuellement en écriture, intitulée "Les Siffleurs", produite par Storia TV.

En attendant mon prochain long-métrage en écriture. Car on ne le dit pas assez, mais un film représente plusieurs années de travail !


Voulez-vous ajouter quelque chose ? 

J'espère que vous serez nombreux à aller voir Pygmalionnes en salles !!  


Merci beaucoup pour votre interview Nathalie et je vous souhaite mes meilleurs voeux pour 2020

Merci à vous, je vous souhaite une très belle année
Merci

 

Plus d'informations au sujet de Nathalie sur le site de son agence  et sur Instagram

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Cinema-movietheater.com / Cinema-movietheater.fr / Cinema-movietheater.in 2017