News about cinema and our exclusives interviews / Actualités sur le cinéma et nos interviews exclusives
News about cinema and our exclusives interviews / Actualités sur le cinéma et nos interviews exclusives

Interview exclusive avec Tanguy De Backer Acteur et Producteur Belge

Par Jean-Paul Eliard
le 25 Novembre 2018

 

Bonjour Tanguy, d'abord je suis trés heureux de faire cet interview

avec vous
Pouvez-vous, vous présenter aux visiteurs de cinema-movietheater.fr ?
Bonjour, je suis un comédien belge qui vit de sa passion :D
J’ai fait ma formation au jeu façe  caméra  á  “L’acteur au quotidien” á Namur,  institution malheureusement disparue aujourd’hui, et je jouais en même temps dans quelques pièces de théatre locales.
Après mes études Je suis parti en Californie , á Hollywood pendant deux ans, oú j’ai suivi les cours d’Ivanna Chubbuck á Sunset Blvd et Scott Sedita entre autres.  J’y ai vécu ce que pleins d’autres vivent parmi nous: les castings,

les tests, les auditions, les figurations , les petits rõles,  les petits jobs pour continuer á poursuivre son rêve..
j’y ai eu des rôles dans des clips vidéos, des courts métrages, des pièces de théatre et un long, dans lequel malheureusement les scènes fûrent coupées

au montage final. J’y ai surtout rencontré de très belles personnes intrinsequement et des amis pour la vie.
De retour en Belgique, des films d’étudiant, des publicités, des courts,..
J’ai voyagé en Asie aussi, au Japon, en Corée du Sud et en Chine.
J’y ai tourné deux -trois courts et adorerais y travailler plus. 
J’ai fait des stages en Europe avec le Cours Florent et la LAMDA á Londres , ville oú je suis resté six mois en 2017-2018 pour parfaire mon accent londonien mais surtout pour profiter de la multitude de possibilités et formations de haute qualité disponible sur place.
Je prépare pour l’instant un long métrage international que l’on doit finir de tourner dans les mois á venir.

Qu’aimez-vous dans le scénario et dans votre rôle dans Kursk?
Je me souviens de la détresse des familles après cette catastrophe á grande ampleur géostratégique pour la Russie de Poutine et les allégations qui étaient colportées; était ce la faute des Chinois, des Américains, sabotage Russe,.?.

La densité du scénario, l’écriture de Robert Rodat, les points de vue de Mikhail Averin et sa femme, joués par Matthias Schoenaerts et Léa Seydoux; des commandants anglais, norvégiens et du haut commandement russe apportaient une profondeur et une émotion ressentie pendant la lecture.
C’est un bonheur d’avoir été choisi pour ce film. Merci aux directeurs de 
casting:D


Comment était le tournage de Kursk ?
Etant une production de Luc Besson, je m’attendais á du lourd et nous avons été servis. Le tournage a duré plusieurs semaines  dans différentes villes, avec une grosse équipe technique et beaucoup de personnages mais le directeur Thomas Vinterberg et ses assistants ont fait un boulot phénoménal .

Une des scène dans laquelle je suis se passe avec énormément de monde dans une église orthodoxe et le fait d’être sur le même 
plateau et partager  avec Max von Sydow , Colin Firth et Steven Waddington

est d’une richesse incomparable pour un acteur .

L’organisation des journées de tournage était top.
Vous rajoutez á celá une post prod d’enfer et la musique d’Alexandre Desplat

et on a un film qui je l’espère aura rendu mémoire á ces hommes et familles

qui ont souffert de cette catastrophe. 

Personnellement, je me suis incarné  avec plaisir de mon personnage car 
l’âme russe m’a toujours attirée par sa densité et profondeur.

 

Vous êtes membre de The British Academy of Stage & Screen Combat

( BASCC), Member of British Academy of Dramatic Combat.
Pouvez vous nous en dire plus sur les cours dans ses 2  académies Britannique?

Ces deux académies regorgent de formations sur les différentes techniques

de combat, que ce soit avec l’épée médiévale, la dague et la rapière,

la hache et le bouclier, les techniques de couteau ou d’art martiaux sans armes en pieds poings, projections, clés. O u encore les armes á feu.

L’avantage est que l’offre des cours est récurrente, multiple et

les horaires sont diversifiés pour permettre á chacun de pouvoir y participer.

Que ce soit en une semaine intensive ou en plusieurs dimanche sur 6-8 semaines, on apprends les techniques spécifiques et la manière de les utiliser lors de combats chorégraphiés que l’ont présente á la fin de la formation
devant un jury.

Les niveaux vont de débutant á expert mais diverses journées ouvertes á tous permettent de ne pas perdre la main.
J’ai 
toujours un énorme plaisir á aller apprendre des nouveautés ou m’entrainer avec les autres acteurs.  Je pense que cela a joué dans le fait d’avoir pu participer á la série ‘Viking’. 


Vous avez fait du théâtre aussi, que vous a apporté le théâtre que vous

ne trouvez pas dans le cinéma?
Les techniques  de puissance de la voix, la préparation de la pièce et les répétition sont différents, tout comme le placement envers le public

est différent des tournages vis á vis de la ou des caméras.

L’instantané du ressenti des spectateurs est ce qu’il y a de mieux. 
Le fait aussi de ne pas devoir couper sans arrêt une scêne et d’aller jusqu’au bout, ce qui permet de moduler ses émotions et sa perception d’une autre manière.

À  mes yeux, chaque fois que je joue une piéce de théatre, le résultat sera différent. L ’importance  et le poids des mots y est capitale, on ne sait pas rattraper cela au montage.

De son côté, je trouve que le cinéma peut rajouter un esthétisme á chaque

plan, comme les films d’Antonioni par exemple ou le cinéma sud coréen.
Tant que le spectateur sort du théatre ou du cinéma ‘changé’, qu’il se pose

des questions, relativise, est curieux,..le principal est atteint.

 

Vous êtes un acteur International et vous parlez 6 langues (Néerlandais, français, italien, portugais, espagnol et anglais), vous avez été acteur dans des films dans combien de pays?
Dans des films, jamais assez je dirais :D, je souhaite vraiment pouvoir tourner dans n’importe quel pays pour raconter ces histoires, pas forcément connues ailleurs. Un des but du cinéma, á mes yeux, est de partager des histoires, communiquer pour mieux se connaître et pour certains grâce á cela ne plus avoir peur de l’autre, de l’inconnu. 
L’ignorance est un danger et le cinéma permet de rapprocher les gens,

d’avoir des références communes et de pouvoir se rapprocher ou

au moins se comprendre.

C’est pour cela que j’aime les langues et que je continue á les perfectionner et en apprendre d’autres, pour pouvoir parler avec le plus de gens de cultures et d’horizons différents. 


Quand et pourquoi avez-vous choisi d'être un acteur?
Je ne me rappelle pas d’un moment précis car je pense que mon imagination

a toujours été débordante.

Je pense que cela a grandi en moi comme une évidence, je suis né sourd 
et ai appris á parler sur le tard, mais tout ce temps oú je ne pouvais communiquer oralement, j’observais le monde autour de moi, peut être cette jeunesse spécifique m’a poussé vers le 7i éme art.

On regardait des films en famille donc je pouvais admirer des 
points de vue sur le monde via des angles de caméras, des zooms ou gros plans, des  travellings, découvrir le monde á travers les Western d’Ennio Morricone, les cassettes des films de Bruce Lee de la collection René Chateau, la première comédie musicale  dont je me rappelle “Grease”,..et bien sûr par aprés les oeuvre de Truffaut, les pièces adaptées au cinéma de Tenessee Williams et la découverte d’acteur exeptionnels comme Marlon Brando,

Steve McQueen, Humprey Bogart, Paul Newman, Jean Paul Belmondo,

Robert De Niro, Jean Gabin...
Pouvoir vivre différentes vies á travers les personnages est très motivant, on expérimente tellement de situations, que ce soit l’attaque zombie, l’infirmier fou, le mauvais DJ, un Benjamin Button,un Batman au Bistrot,

une variante de Tintin dépressif et colérique,..
 

Quel est votre prochain défi?
Un long métrage “Out for Vengeance” de Salar Zarza, que l’on tourne aux

Pays-Bas et en Belgique.

J’y incarne un gangter russe, pour lequel je me suis lancé dans le cyrillique 
pour apprendre certaines expressions russe.

Le personnage ‘Ivan” est sous la dictature de son chef mais il a des envies

de liberté , un problème de respect envers l’autorité et un vague á l’âme qui risque de prendre le dessus, c’est un rôle très joussif.

 

Voulez-vous ajouter quelque chose?.
Je vous remercie pour cette interview, j’espère ne pas avoir été trop long et

je vous souhaite tout le bonheur du monde :D


Merci beaucoup pour votre interview Tanguy et je vous souhaite le meilleur pour la suite
Plus d'informations au sujet de Tanguy sur son site Internet

Tanguy De Backer

Vous avez installé un outil pour bloquer les publicités. Veuillez le désactiver pour que cette Web App puisse être correctement affichée et configurée.
Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Cinema-movietheater.com / Cinema-movietheater.fr / Cinema-movietheater.in 2016