Cinema-movietheater.com / Cinema-movietheater.fr / Cinema-movietheater.in
        Cinema-movietheater.com / Cinema-movietheater.fr / Cinema-movietheater.in

Interview exclusive de Frédérique Bianchi, Présidente du  Festival des Films Indiens de Toulouse

Par Jean-Paul Eliard
le 16 Decembre 2017

 

Bonjour Frédérique, pouvez-vous, présenter votre festival aux visiteurs de cinemamovietheater.fr ?

Le festival est un festival de films jeune, géré par une association. À sa naissance, en 2012, la distribution des films indiens était quasiment inexistante (et d'autant plus que nous ne sommes pas en région parisienne), d'ailleurs, elle reste ridicule comparé à son potentiel et pourtant en nombre de films distribués comme en nombre de projections par film, on peut parler d'une progression spectaculaire.
Pour ma part, je travaillais déjà depuis quelques années en recherche universitaire sur les films indiens en France, du tournage aux spectateurs, et j'ai eu envie à la fois de contribuer à faire découvrir aux spectateurs français toute une industrie cinématographique pléthorique et de creuser ce qui faisait que cette cinématographie passait inaperçue auprès non seulement des spectateurs mais aussi des professionnels du cinéma, et n'arrivait pas jusqu'aux salles françaises.
Nous nous sommes retrouvés à quelques uns et le festival est né, avec une candeur assez désarmante. 
Je pense d'ailleurs que c'est cette candeur qui a fait qu'on se lance car si nous avions eu clairement en tête la somme de travail et de péripéties qui nous attendaient, nous ne nous y serions peut-être pas risqués !
Le Festival des Cinémas Indiens de Toulouse, c'est une équipe minuscule, un budget tout aussi minuscule mais c'est la joie d'apporter des films qui, pour une majorité d'entre eux, n'ont pas connu de projection dans l'agglomération toulousaine voire en France. On revendique les films mainstream dans la programmation mêlés aux films inconnus (en France), sur des thématiques variées et beaucoup plus sociales que ce que se l'imaginent les personnes qui méconnaissent les films indiens.
C'est un prix du public et désormais un prix du jury.
Aujourd'hui, nous préparons la 6ème édition pour avril 2018, les difficultés sont toujours là et l'enthousiasme aussi donc on continue !

 

Comment sélectionnez vous les films  pour votre festival?
La sélection des films c'est quelque chose d'assez intuitif et un travail au long cours, sur l'année. C'est un suivi de ce qui se fait chaque semaine, c'est le développement d'un réseau, d'année en année, visionner des centaines de bandes annonces et pas loin d'une centaine de films à deux, pour au final n'en sélectionner qu'une petite quinzaine. Cela comporte plusieurs étapes de "faisabilité", le "coup de coeur", bien sûr, mais aussi l'envie de faire découvrir tel film plutôt qu'un autre au public, l'organisation avec les ayants-droits, la préparation du sous-titrage, la création de la copie pour le festival, l'harmonisation globale sur l'ensemble de la sélection... Bref, autant vous dire que la sélection peut beaucoup évoluer entre décembre et début mars, lorsque le programme part chez l'imprimeur !
Le public de l'agglomération toulousaine, s'il a une méconnaissance des films indiens, est particulièrement cinéphile, curieux et exigeant. Nous devons pouvoir valoriser notre choix, d'autant que nous multiplions les temps d'échange avec les spectateurs pour, justement, faire notre travail d'introduction aux films indiens et à la société dans laquelle ils voient le jour, jusqu'au bout. Ce sont des moments d'échanges passionnants et stimulants car peu de spectateurs connaissent la société indienne contemporaine dans ses multiples facettes et/ou auront l'occasion de découvrir l'Inde en s'y rendant.


Avez vous la composition du jury pour 2018?
Rien n'est arrêté pour l'instant.


Pourriez vous nous donner les films pour 2018  que vous
avez sélectionné à ce jour?

Là encore, la liste n'est pas définitive et tant que les films ne sont pas arrivés chez nous et leur sous-titrage en cours, nous nous tairons, pour conjurer le mauvais sort...
Mais je vous propose qu'on prenne rdv pour fin février-début mars pour vous la présenter dans le détail, si vous voulez en savoir davantage ?
Oui avec plaisir car je suis moi même passionné par le cinéma Indien


Quel film vous a fait aimer le cinéma Indien?
Dans mon goût pour les films indiens, il y a deux grandes étapes. Étudiante en littérature, j'ai connu la majeure partie des Satyajit Ray, comme le veut la tradition éducative du bon cinéphile qui se respecte. Je suis un peu ironique, non pas que ce ne soit pas une bonne chose de découvrir Satyajit Ray, mais je critique assez vertement l'élitisme, le fait que pendant des décennies, on ait pensé pour nous, Français, que l'ensemble des autres films indiens n'avait aucune légitimité culturelle. Si Satyajit Ray n'est pas mon réalisateur préféré en tant que spectatrice, il m'apportait toutefois quelque chose que je ne trouvais pas ailleurs : ce rapport subtil à la musique et à l'expressivité parfois par le silence, par exemple. 
Plus d'une décennie après, une amie m'a dit qu'elle regardait des bollywood avec ses enfants. Je n'en avais jamais vu, j'étais curieuse. Un jour elle a laissé chez moi Kuch Kuch Hota Hai. J'ai regardé une première fois, absolument stupéfaite par l'outrecuidance (rires) d'un film qui, visiblement, se fichait comme de l'an quarante des codes cinéma auquel j'étais habituée. Je l'ai visionné quelque chose comme 5 fois en 15 jours et j'ai décidé que je reprenais mes études pour étudier en profondeur la fracture entre ces deux mondes culturels, l'Inde et la France, dans le rapport cinéma-spectateurs.

 

Si vous deviez citer une actrice et un acteur Indien?
Une actrice : Rani Mukherjee, l'une des rares actrices bollywood de sa génération qui ose des rôles moins lisses, très bonne danseuse, discrète qui sait être cabotine s'il le faut.
Un acteur : Vijay Sethupathy, une présence scénique indéniable, un jeu intense et une parfaite symbiose avec son public.
À quand un film qui les réunit ? J'adorerais voir Rani Mukherjee, aujourd'hui, dans des films tamouls avec des rôles actifs et Vijay Sethupathy fissurer un petit peu plus son personnage protecteur !


Souhaitez vous ajouter quelque chose? 
Nous vous invitions chaleureusement à venir découvrir ce cinéma fascinant et gigantesque, avec nous, en avril prochain !
Toute petite structure indépendante et bénévole, le Festival des Cinémas Indiens de Toulouse réussit un tour de force à boucler son édition chaque année, si vous voulez nous soutenir, n'hésitez pas, par don, adhésion, financement collaboratif, c'est ICI  

 

Je vous remercie pour cet interview Frédérique et je vous souhaite bon courage et une bonne continuation.

Plus d'infos sur le Festival sur 
Facebook, Pinterest ou leur site Internet qui est 
actuellement en construction
Vous avez installé un outil pour bloquer les publicités. Veuillez le désactiver pour que cette Web App puisse être correctement affichée et configurée.
Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Cinema-movietheater.com / Cinema-movietheater.fr / Cinema-movietheater.in 2016