Cinema-movietheater.com / Cinema-movietheater.fr
                     Cinema-movietheater.com / Cinema-movietheater.fr

Interview exclusive de Serge Biolay, Acteur et Producteur audiovisuel

Bonjour Serge, pouvez-vous vous présenter aux visiteurs de cinema-movietheater.fr ainsi qu'.ARCOX STUDIO

Stéphanois dans l'âme depuis bientôt 44ans, j'ai façonné ma personnalité autour de deux belles passions qui ont cohabité durant 14ans, le Monde Animal et le domaine Cinématographique.
Puis la passion du Cinéma a su s'imposer d'elle-même et l'a cultive activement depuis plus de 30ans sous différents aspects avec une période charnière en 1993 avec l'avènement du Laserdisc en France, la «Rolls» du Home Cinema.
Depuis mon engouement pour le 7e Art n'a cessé de croître, m'amenant inévitablement à varier les plaisirs car une fois que l'on y a goûté, impossible de pouvoir s'en passer, un peu comme une drogue qui vous prend les tripes à 100% et où seul certains aléas de la vie peuvent y mettre un terme.
 ARCOX STUDIO est née de tout cela, une suite logique avec cette structure audiovisuelle indépendante, totalement autonome, qui oeuvre en tant qu'activité amateur sans quelconque intérêt financier, enrichissement personnel affiché voir déguisé.
Ce Studio «à domicile» qui officie principalement dans les Départements Français Loire & Ardèche, regroupe des personnes de toutes horizons, expérimentées ou non, le nombre variant en fonction de la dimension des projets. 
Pour une majorité, c'est l'occasion de se familiariser avec une caméra et de tenter la grande aventure en quelque sorte, une expérience collective inoubliable.
ARCOX STUDIO  bénéficie de son propre matériel technique et opte pour des appareils légers, compacts, fiables et performant sans vouloir tomber dans l'excès et suivre les tendances actuelles, des critères non négligeables surtout dans le cadre de tournages en extérieur, idem pour le stock d'accessoires qui varie suivant l'histoire, les personnages et le style des décors.
Concernant les tenues vestimentaires, une réserve est à disposition, d'autres sont acquises ultérieurement avant d'entamer les captations, le reste étant issu des affaires personnelles des intervenants.
Je supervise les différentes étapes des projets, enfilant multiples casquettes afin d'en maîtriser une grande partie avec les aptitudes, connaissances et compétences dont je dispose sauf pour les musiques pour lequel je me dois de faire appel à des compositeurs chevronnés par le biais d'une sélection de catalogues en ligne.
Fonctionner en autodidacte sans véritable formation est un défi de chaque instant, un plaisir unique et enrichissant.
 ARCOX STUDIO est bien plus que cela, c'est aussi une ouverture sur le Monde par des rencontres, reportages, le fruit d'une imagination sans véritables limites qui offre une vraie liberté d'expression derrière comme devant l'objectif, une structure qui ne dépend d'aucun système et affiche clairement des valeurs dont je suis très fière. 

 

Pour vous, que représente le métier de Producteur et quelles sont les qualités requises ?

Dans l'amateurisme cinéphile, il convient plutôt de parler de Producteur/ Réalisateur car les deux postes sont très souvent liés à la même personne.
Pour ma part, être Producteur, c'est avoir le flaire indispensable pour dénicher l'ultime scénario qui conduira au succès d'un film,
un travail psychologique et analyste, métier où je m'estime novice et dont j'apprends les règles élémentaires au fur et à mesure.
Devenir un Producteur aguerri n'est pas à la portée de tous car cela implique une gestion rigoureuse pour dispatcher au mieux le budget prévisionnel en fonction des impératifs de chaque métrage.
Ce métier parfois mal perçu, garde-fou censé encadrer les paramètres permettant l'accès à la concrétisation d'un film, se doit aussi d'être prévoyant pour limiter risques et dérives. Ceci n'étant que ma propre vision, bien entendu.

 

Quels genres de Cinéma aimez-vous ? 

Ce serai un mixte de Spielberg, Kubrick, Besson, Argento, Gans, du moins pour l'essentiel.
Sinon mes goût sont assez éclectiques avec une tendance pour les films d'épouvante, fantastiques, thriller, science-fiction, action et aventure. J'ai beaucoup d'admiration pour des Maîtres en effets spéciaux à qui l'on doit beaucoup, notamment Dick Smith, Sergio Stivaletti, Rick Baker et surtout les incontournables Tom Savini et Stan Winston, des artistes au savoir-faire exceptionnel pour qui j'ai le plus grand respect.
Pour progresser, on a besoin de références mais en sachant rester soi-même, sans vouloir imiter l'empreinte d'un original au risque de se prendre «une claque», de n'être plus un créateur à part entière, la base du Cinéma.

Maintenant parlons de votre nouveau film DESTIN TROUBLANT que vous avez écrit, produit et réalisé en nous décrivant aussi les difficultés rencontrées pour faire ce Long-métrage Web.

Il m'a fallut 5 bons mois pour déconnecter de TRAHISON, Court-métrage policier qui reste comme ma première véritable incursion dans le domaine, avant de pouvoir repartir avec d'autres idées et enquiller sur un nouveau projet.
DESTIN TROUBLANT est né de l'amour qui nous lie, moi et ma compagne, une force qui vous donne inévitablement «des ailes».
Notre passion commune pour le Cinéma d'action et d'aventure des années 80 m'a poussé à prendre ce risque, assouvissant pour l'occasion, un rêve de gamin. Oui, l'amour fait parfois des miracles ...
Pour lister quelque-unes des difficultés du tournage, citons les conditions météorologiques surtout durant la période hivernale puisque nous tournions en lumière naturelle, période où hormis la scène du drame vécu par l'héroïne, aucun rush ne fut conservé pour intégrer le montage de la version de travail.
Ce qui a eu le plus d'impact en terme de conséquence, la présence intempestive du vent qui a détruit 90% des prises lors de certaines scènes, le fait de vouloir enregistrer en Son direct intégralement en Stéréo, sans aucun artifice, l'inverse du mode Professionnel avec des dialogues intelligibles parfaitement doublés en Studio avec conception sur mesure d'une piste audio incluant bruitages et ambiances sans fausses notes.
Je retiens aussi l'énorme humidité à laquelle nous avons dû faire face sur le site de la Cascade de la Beaume en Haute-Loire, un lieu de toute beauté qui m'a inspiré lors des premiers repérages.
De ce fait, filmer en extérieur est sans doute la meilleure école d'apprentissage, bien plus qu'en étant devant un écran vert.

 

Une présentation du synopsis de votre film 

La vie d'une femme bascule suite à un terrible drame.
Réfugiée à l'écart de la civilisation, elle doit survivre, se reconstruire tant physiquement que psychologiquement avant d'entamer un long périple, faire face à son passé pour connaître la rédemption.

 

Plus d'infos sur les acteurs et actrices qui composent le casting et comment les avez-vous rencontrés ?

Par l'intermédiaire de ma compagne et par le biais d'annonces via le Web.
C'est la troisième prestation pour Sylvie Schweiger qui malgré son manque de compétences, a su franchir de nouvelles embûches,
endossant le rôle de l'héroïne.
Dans cette aventure, Sylvie a été un soutient constant joint à une implication démesurée. Une vraie partenaire …
Son travail est suivi de près par la surprise du jeu d'acteur en la personne de Bruno Mazet, un débutant qui a su apporter une juste
crédibilité à son personnage, la profondeur indispensable.
Encore un autre projet de ce genre et pense que cela occupera le planning de ses vieux jours.
Le retour du charismatique Eric Digonnet couronné par quelques beaux cadrages après un passage remarqué dans TRAHISON.
D'abord réticent aux efforts que réclame un Long-métrage, on est bien obligé de reconnaître que le personnage lui va à merveille.
Esteban Lachaud, ce jeune homme de 20 ans dont c'est le premier passage à l'écran pour une prestation avec sérieux au
cours duquel il a pris un maximum sur lui, affrontant avec panache la difficile élaboration de plusieurs plans.
Christian Bongard qui reste à ce jour le plus professionnel de l'équipe devant une caméra, une sensibilité, cette faculté de mémorisation des textes et continuelle remise en question de son jeu d'acteur.
Un potentiel qui l'a exploité durant fort longtemps dans l'univers théâtral et qui malgré quelques belles rencontres, a souhaité changer de voie. Disons-nous que ce n'est peut-être que pour mieux rebondir …
Roger Nobiron, mon Fermier préféré qui avec sa femme Bernadette se sont retrouvés à l'intérieur-même de l'histoire, ce qui n'était nullement prévu à l'origine, un souvenir intemporel.
Et pour clôturer en beauté, je terminerai avec le duodramatico-humoristique, Fred Gong (premiers pas) / Guy Bourret
(15ans de figuration), pour cette touche décapante due aux personnalités décalées et aux faciès expressifs de leur personnages, le couple Laurel et Hardy du film.

       

 Est-il difficile de passer du court au long-métrage ? 

Oui surtout si l'on considère les facteurs inhérents à ce type de projet sans omettre l'accumulation de fatigue due à une dépense d'énergie d'amplitude plus importante.
Avant d'opter pour du long, une réflexion s'impose du fait d'une possible répercussion sur sa vie privée car faire du Cinéma n'est guère de tout repos et demande un investissement minimum.

Un choix peu évident mais qui procure tellement d'émotions.

 

Où sortira le film ? 

Initialement programmé fin 2015 et contrairement aux démarches préalablement envisagées, sa sortie sera effective à l'aube de l’Été 2018 directement sur support web (Chaîne YouTube "ARCOX CinéWeb") en version courte avant de renaître publiquement à l'Automne 2019 dans un format long incluant des séquences inédites et une Bande Originale revisitée.

Si une présentation de la "Version de Travail" en séance privée dans le cadre des 50 Ans de SYLVIE SCHWEIGER, a eu lieu en Mars 2016 en Ardèche Nord en présence d'une vingtaine de convives, des soirées exclusives en cercle restreint seront programmées courant 2018 (notamment sur Saint-Etienne dans la Loire) et incluront les métrages JACK STONE et TRAHISON. 

Cependant d'autres opportunités de partage ne sont pas écartées et feront l'objet d'une réflexion ultérieure car l'image est une source de richesse inépuisable sans véritables frontières même si faire du Cinéma indépendant est devenu un vrai défi au quotidien, notre société privilégiant l'aspect superficiel d'une personnalité et les projets d'intérêt prioritairement lucratif.

 

D'autres projets à venir ?

Deux Courts-métrages, une Comédie dramatique de style clownesque et un nouvel opus pour TRAHISON sans oublier le Thriller au challenge multi-formats DEZINGO ...  perspectives qui s'inscrivent dans une logique de franchir d'autres paliers en mode Semi-Pro, l'évolution du matériel technique à disposition permettant de concrétiser aisément de nouvelles idées, tout cela dans un contexte non lucratif comme toujours.

Pour des personnes, organismes ou structures culturelles intéressés pour d'éventuelles collaborations, une adresse mail est à leur disposition :  arcoxstudio@outlook.fr

 

Merci pour cette interview et comme le disait Jules César :
« Alea Jacta Est »
Je vous souhaite le meilleur pour votre premier Long-métrage.
A bientôt.

 

Exclusivité cinema-movietheater.com

Réalisation dans le cadre promotionnel du film DESTIN TROUBLANT

Contenu visuel ARCOX STUDIO autorisé sous accord préalable avec l'auteur
Jean-Paul Eliard - cinema-movietheater.com / Serge Biolay – ARCOX STUDIO
tous droits réservés 21 mars 2016 / 24 Août 2017 pour le contenu modifié

Vous avez installé un outil pour bloquer les publicités. Veuillez le désactiver pour que cette Web App puisse être correctement affichée et configurée.

Avec le code promo : LCZMY8RK 
vous aurez une réduction de 10 %  
Alors dépéchez vous d'en profiter

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Cinema-movietheater.com / Cinema-movietheater.fr 2016